Greve

[ Grève générale ]

Objectif : Envisager et préparer la grève générale.

Le but n’est pas de convaincre les gens de se mettre en grève mais plutôt de synchroniser les gens pour faire grève au même moment. Certaines grèves actuelles ont été motivées par ND (cheminots).  Il faut être à l’écoute et être porte-voix. A l’heure actuelle, les cheminots n’ont pas reconduit leur mouvement pour le joindre aux manifestations de demain.

Aller soutenir les grévistes de KFC pour qu’ils ne se sentent pas isolés.

Il faut communiquer avec les intermittents et autres collectifs.

L’exemple de la manifestation devant le fast-food à Gare du nord : l’arrivée de ND a permis de fluidifier le dialogue en plus de grossir le nombre.

Si les citoyens soutiennent  le mouvement de grévistes, cela aura un impact plus grand auprès des patrons.


***

Derniers articles de la commission Grève :

Grève à l’usine Girard du Teil

Depuis mercredi 9 novembre, les salarié.e.s de l’usine de cartonnage Girard du Teil sont en grève, protestant contre le licenciement de sept de leurs collègues, annoncé par la direction en début de mois.

Cette annonce de licenciements fait suite à une dégradation des conditions de travail au sein de l’usine Girard. Les salarié.e.s dénoncent un turnover important, des mises au placard, des burns-out, du harcèlement moral. Plusieurs salarié.e.s ont reçu des propositions de reclassement dans l’entreprise, avec des salaires qui baisseraient malgré leurs années de présence dans la société ; une pression était exercée sur les salarié.e.s pour accepter le reclassement sous peine d’être sèchement licencié.e.s. Des personnes se voyaient ainsi passer d’un poste administratif à un poste de manutention après des années de service.

Ces conditions de travail déplorables et ces licenciements au prétexte douteux ne sont ni plus ni moins qu’une énième exploitation des travailleur.se.s pour toujours plus de profit de la part des actionnaires.

Ces sept licenciements et les prochains d’ores et déjà prévus se font grâce à l’aide des dispositions de la Loi Travail.

De 135 salarié.e.s en 2009, l’entreprise est passée à 99 en 2016, dans des conditions toujours plus difficiles et précaires.

Ce sont actuellement 85 salarié.e.s sur les 99 qui reconduisent la grève et tiennent un piquet devant le site de l’usine Girard. Ils et elles ont besoin d’un soutien moral – n’hésitez pas à passer les voir, Zoning Industriel Actisud, Le Teil – et d’un soutien financier, au travers de la caisse de grève qu’iels ont créée sur place et sur Internet : Caisse de grève

Témoignage d’Aziz, salarié de l’usine Girard ici : https://youtu.be/e32T7FAjdSg

girard1
girard2
girard3
870x489_img_6386-jpg-pagespeed-ce-kzt2injfei

girard4_recardre

 

Mobilisation des personnels de santé du 8 novembre

ars_cgt

Le lundi 8 novembre, les personnels de santé et de l’action sociale se sont mobilisés à travers tout le pays, contre la restriction des services rendus à la population, la logique budgétaire d’austérité du gouvernement et la continuelle dégradation de leurs conditions de travail.

Voir leur communiqué ici.

À Valence, la mobilisation était importante également devant l’Agence régionale de santé, avenue Maurice Faure, où des manifestant.e.s ont symboliquement bloqué la circulation tandis qu’un groupe occupait pacifiquement le hall de l’ARS.

Une délégation a été reçue pendant une heure, permettant de faire des ponts entre les différent.e.s intervenant.e.s du public et du privé (libéral, notamment).

Davantage de personnels hospitaliers auraient aimé être présents, mais ces dernier.e.s exerçant en sous-effectif constant n’avaient d’autre choix que d’être réquisitionné.e.s.

Tout notre soutien aux personnels de la santé et de l’action sociale, dont on exige chaque jour davantage, dans des conditions toujours plus difficiles, et sans prendre en considération les moindres demandes alors même que ces professionnel.le.s sont, au quotidien, à l’écoute d’autrui, leur apportant aide, soutien, soin. Faut-il mépriser les malades, les personnes en nécessité d’aide sociale, pour ne pas prendre en compte les seules aides humaines qui viennent les assister !

 

Exercer son droit de grève, mode d’emploi

Article Clarisse Josselin et publié sur le site de FO le


[..] Le droit de grève est un droit fondamental, protégé par la Constitution. Chaque travailleur peut l’exercer, sous réserve de respecter certaines conditions

Qui peut faire grève ?

Tous les salariés du secteur privé et tous les agents de la fonction publique, quel que soit leur statut, peuvent se mettre en grève, qu’ils soient syndiqués ou non. C’est un droit fondamental, protégé par la Constitution. Pour être licite, la grève doit réunir les trois conditions : une mobilisation concertée et collective, des revendications professionnelles et un arrêt total du travail.

Il existe de rares exceptions, pour certaines catégories d’agents de la fonction publique qui assurent le fonctionnement des services indispensables à l’action gouvernementale, à la garantie de la sécurité physique des personnes ou à la conservation des installations et du matériel : policiers, CRS, magistrats judiciaires, militaires, personnel pénitentiaire, personnel des transmissions du ministère de l’Intérieur. Ils doivent alors poser une journée de congé.

Faut-il déposer un préavis ?

Dans le secteur privé, la loi n’impose aucun préavis. Une convention collective ne peut limiter ou réglementer l’exercice du droit de grève. L’employeur doit cependant connaître les revendications des salariés au moment du déclenchement de la grève.

Dans la fonction publique et certaines entreprises en délégation de service public, un préavis doit obligatoirement être déposé par une ou plusieurs organisations syndicales représentatives, au moins cinq jours francs avant le début de la grève. Ce préavis doit préciser les revendications, le lieu, la date et la durée envisagée de la grève. Durant ce délai de cinq jours, les directions et les organisations syndicales sont tenues de négocier.

Jean-Claude Mailly avait remis le 9 mars au Premier ministre Manuel Valls un préavis national dans le public comme le privé pour le 31 mars (voir ci dessous). Pour le secteur public, il peut être préférable de relayer cet appel, pour éviter toute contestation juridique. Les fédérations de fonctionnaires et agents publics FO ont d’ailleurs elles-mêmes déposé un préavis de grève pour le 31 mars.

Si je fais grève, est-ce que je dois avertir à l’avance mon employeur ?

Il n’existe aucun délai de prévenance de l’employeur. En théorie, le salarié peut se déclarer gréviste une fois de retour au travail, à l’issue de la mobilisation. Ce délai peut cependant s’apprécier en fonction de l’activité ou de la nature des revendications.

Attention, pour les professions soumises à des restrictions ou à un service minimum (enseignants du premier degré, transports publics…), l’agent doit se déclarer gréviste au moins 48 heures à l’avance. Si le nombre de salariés non grévistes est insuffisant pour assurer ce service minimum, des personnels peuvent être assignés par la direction.

Puis-je faire grève tout seul ?

En cas d’un appel national, un salarié peut se mettre en grève tout seul sur son lieu de travail. Lorsque la mobilisation ne concerne que le périmètre de l’entreprise ou du service, il faut être au moins deux, pour respecter le caractère nécessairement collectif de la grève.

Y a-t-il des règles à respecter ?

Pour rappel, durant une grève, l’arrêt de travail doit être total. La grève perlée, qui consiste à exécuter son travail de manière partielle ou ralentie, est illicite.
De même, dans la fonction publique, la grève tournante – une cessation de travail par intermittence ou roulement – est interdite.

L’occupation arbitraire des locaux de l’entreprise, surtout si le but est d’entraver le travail des non-grévistes, n’est pas considérée comme légale. La jurisprudence tolère certaines occupations purement symboliques ou limitées. Tout acte de violence ou de dégradation est également prohibé.

Comment est calculée la retenue sur salaire ?

Durant la grève, le contrat de travail est suspendu. La retenue sur salaire doit être proportionnelle à la durée de l’arrêt de travail. Tout retenue supérieure est interdite.

Il existe une exception pour la fonction publique d’État où toute action de grève, même inférieure à une journée, donne lieu à une retenue forfaitaire d’1/30è de la rémunération mensuelle.

L’exercice du droit de grève ne doit pas être mentionné sur le bulletin de paie.
La grève ne peut pas non plus donner lieu à un report des heures non travaillées.

Dans certains cas, si la grève a pour origine un manquement grave et délibéré de l’employeur à ses obligations ou si un accord de fin de grève le prévoit, l’employeur doit payer leur salaire aux grévistes.

Est-ce que je peux être sanctionné pour avoir fait grève ?

Non, aucun travailleur ne peut subir de sanction ou de discrimination pour avoir fait grève dans les conditions légales. Tout licenciement motivé sur ce fondement est nul.

> Voir aussi : le Tuto sur la grève #onvautmieuxqueça

Action : Soutien aux Grévistes d’Amazon !

    ! URGENT  !

Aux Nuit debout Drôme-Ardèche Les salarié-e-s grévistes d’Amazon tiennent un piquet de grève à l’entrée logistique du site depuis mercredi, avec le soutien de Nuit debout Montélimar.

 

Hier, la direction d’Amazon a lancé une procédure en référé pour poursuivre une déléguée syndicale devant le tribunal de Valence, lui reprochant le blocage du site et d’avoir empêché les salarié-e-s d’entrer et de sortir, ce qui est faux, le blocage ne concernant que les camions.

Il s’agit évidemment là d’un geste visant à briser la grève.

Demain, lundi 30 mai, à 9 h, la déléguée syndicale comparaîtra au tribunal de Valence. Ses collègues de la CGT viendront la soutenir et il est important de venir également apporter votre soutien. Cela étant dit, le déplacement sur Valence de la soixantaine de salarié-e-s grévistes entraînera un manque de forces sur le site d’Amazon pour tenir le piquet de grève. La direction d’Amazon a demandé à la préfecture que l’usage des forces de l’ordre soit employé pour débloquer ce dernier.

 

Resteront sur place ( zone artisanale Portes de Provence, 26200 MONTÉLIMAR ) les membres de Nuit debout Montélimar, qui accompagnent les grévistes depuis mercredi déjà et qui ont besoin de renfort, pour ne pas qu’Amazon et la préfecture profitent cette « fenêtre de tir » pour débloquer le site.

L’arrivée aujourd’hui sur le site du directeur d’Amazon Europe renforce l’idée qu’il ne faut surtout pas céder ! Aussi appel est donné pour aller renforcer le piquet de grève d’Amazon demain matin lundi 30 mai à 6 h.

 

Pour un covoiturage depuis Valence : 
rendez-vous sur le parking de la Poste, avenue du Président Herriot, à 5 h.