> valence

Rassemblement pour l’accueil des réfugiés et en réponse à la manifestation du FN à Chomérac

Contre-rassemblement à Chomérac aujourd’hui. Le FN a péniblement rassemblé 75 personnes dans le centre-ville pour déverser leur haine. Nous étions quant à nous 350 personnes à quelques kilomètres de là, afin de clamer notre volonté d’accueil des réfugié.e.s. Les idées fascistes veulent nous diviser ; elles ne font que montrer combien nous sommes nombreux.ses à y être opposé.e.s.

foule_discour
banderolle
ciel
banderolle_cj
interview
discour2
rocher_contre_jour
diagonal
helmut
palestine
dos
route
oui
non
panneau

 

Samedi 24 septembre – Vente de tee-shirts « Justice pour Adama » au parc du Polygone

Hawa Traoré, la soeur jumelle d’Adama Traoré, organisait le samedi 24 septembre une vente de tee-shirts au parc du Polygone de Valence, en hommage à son frère, décédé le jour de leur anniversaire, le 19 juillet 2016, peu après son interpellation par les forces de l’ordre.

Alors que l’enquête en cours, visant à éclaircir les causes de son décès, laisse de plus en plus nettement entrevoir les zones d’ombre qui avaient été bien rapidement balayées au premier jour par les déclarations du procureur de la République, parlant aussitôt de malaise, puis d’attaque et d’infection, la famille d’Adama quant à elle ne souhaite qu’une chose : connaître la vérité.

« Ils ont pris tout ce que j’avais, déclarait la maman d’Adama, en tenue de deuil. Je ne veux que la vérité, sans la vérité, je ne pourrai avoir la paix. »

La vérité pour obtenir justice pour Adama. Un message qu’Hawa essaie de porter, mais qu’elle a du mal à faire entendre à Valence. Nombreuses sont les associations qui lui ont fermé leurs portes, évoquant un dossier trop complexe, réclamant des « preuves » pour apporter leur soutien…

« Sans justice, vous n’aurez jamais la paix », clament les tee-shirts en hommage à Adama.

À l’heure où un homme vient encore de mourir après son interpellation à Béziers, suite à un malaise, Nuit debout Valence ne peut que se joindre à l’indignation des proches et condamner encore une fois les répressions policières et l’impunité qui les recouvre.

Nous appellerons prochainement avec Hawa Traoré à une marche en souvenir d’Adama.

img_9819

Collectif fraternel de soutien au CAO de réfugié.e.s d’Allex

COLLECTIF FRATERNEL de SOUTIEN

au Centre d’Accueil et d’Orientation d’ALLEX

 

                                               « Si vous ne voulez plus de réfugiés, arrêtez d’en fabriquer »

                                                           Aminata Traoré – Ancienne Ministre de la Culture du Mali

 

Les guerres et conflits provoqués par l’appropriation des matières premières et des énergies déchirent notre planète depuis des décennies. Certains peuples vivent la guerre dans leur chair. D’autres vivent les conséquences économiques désastreuses de ces prédations.

Des hommes, des femmes et des enfants n’ont d’autres choix pour tenter de rester en vie que de quitter leur pays malgré la dangerosité du parcours qui les attend.

Après avoir traversé des épreuves innommables, et face à l’impossibilité désormais totale de passer en Angleterre, des milliers de personnes vivent dans les camps de réfugié.e.s de Calais dans des conditions indignes pour tout être humain. Ces camps sont actuellement démantelés par l’État français.

Le Centre d’Accueil et d’Orientation (CAO) qui ouvrira ses portes prochainement à Allex a pour mission d’accueillir, pour une durée limitée (3 à 4 mois), une cinquantaine de personnes en même temps au maximum.

Le diaconat protestant de Valence qui est chargé de la gestion de ce centre est compétent pour ce type d’activité, car il s’occupe déjà d’un CAO à Valence. Plusieurs postes qui seront occupés par des personnes qualifiées ont été créés (9 emplois équivalent temps plein) pour aider les réfugié.e.s dans leurs démarches de demande d’asile, ainsi que pour l’encadrement quotidien, dont un poste de gardien en permanence sur place.

Ce centre permettra aux réfugié.e.s de se retrouver dans un lieu paisible et sécurisant, pour pouvoir entamer leurs démarches et être orienté.e.s correctement et dans des conditions de vie décentes.

Par devoir humain et citoyen, un collectif s’est constitué pour apporter son soutien concret aux associations qui feront partie de cette aventure humaine. Toutes les personnes intéressées, quels que soient le niveau et le type d’aide qu’elles souhaitent apporter, sont les bienvenues :

  • Collecte matérielle (habits, couvertures, etc.)
  • Animation d’ateliers
  • Partage de moments dans un esprit de découverte commune
  • Présence et veille citoyenne

 Le Collectif Fraternel de Soutien au CAO d’ALLEX

Composé de Citoyen.ne.s, d’Associations et de Collectifs déjà constitués

Contact : solidarite.refugies.26@gmail.com

 

 

Associations et collectifs déjà engagés : ASTI Crest, ASTI Valence, Cimade Valence, Ligue des Droits de l’Homme Valence, Nuit Debout Valence et Crest, Val de Drôme Accueil Réfugiés

labaune_photo

Labaune, gagnant-gagnant !

Notre cher président du conseil départemental, Patrick Labaune, n’est pas peu fier de son idée : le « gagnant-gagnant social ».

Proposer aux bénéficiaires du RSA de faire du bénévolat dans des associations. Un premier pas pour l’emploi, assure-t-il. RSA/bénévolat

 

Ainsi donc, M. Labaune et son conseil départemental peut baisser, voire supprimer les subventions qu’il donne aux associations – d’entraide, sociales – et dans le même temps leur fournir une main-d’oeuvre totalement gratuite avec des bénévoles RSAstes qui remplaceront les salarié.e.s que lesdites associations ne pourront plus payer.

« L’emploi est la préoccupation majeure de nos concitoyens », dit M. Labaune. Le même M. Labaune qui supprime des postes au sein des agents du département (voir notre article ici), qui s’enfuit lorsque ces derniers font grève et tentent de venir lui signifier que les mesures drastiques de réduction de la masse salariale auront des conséquences terribles sur le département : 120 postes sont appelés à disparaître sur les deux prochaines années !

L’emploi est la préoccupation majeure de M. Labaune, qui met les employé.e.s du département au chômage, ruine les associations et les force à licencier économiquement leurs salarié.e.s et qui se répand finalement dans tous les médias pour annoncer son idée du siècle : le gagnant-gagnant social, remplacer tous ces emplois dont il a lui-même créé la perte par des bénévoles, qui survivent d’ores et déjà difficilement avec leur RSA, sous couvert que cela leur fera le plus grand bien.

Les bénéficiaires du RSA ne sont pas un vivier de main-d’oeuvre gratuite dans lequel le département peut piocher à sa guise.

Votre cynisme n’a d’égal que la démesure de votre campagne de communication, M. Labaune. Brochures, affiches, panneaux publicitaires de 4 m x 3 m dans tout le département.

Nuit debout Valence a tenu à rappeler quelques points essentiels sur ces derniers.

IMG_20160709_014538

IMG_20160709_014001

 

Chaboud, range tes doigts !

Le 27 juin, des agents du Conseil départemental de la Drôme en grève sont entrés dans la salle tandis que les élus s’apprêtaient à voter le budget, souhaitant manifester ainsi leur mécontentement face aux mesures drastiques de réduction de la masse salariale imposées par l’équipe de M. Labaune. Voir leur appel à manifester ici.

Alors que le président M. Labaune s’enfuyait tout bonnement, démontrant sa capacité de dialogue, un autre élu, M. Hervé Chaboud, faisait un doigt d’honneur à une gréviste.

Tandis que plusieurs personnes exigeaient qu’il présente des excuses publiques, M. Chaboud s’est contenté de s’exprimer dans le Dauphiné Libéré pour démentir et dire qu’il avait « fait un geste d’énervement destiné à tous les manifestants, mais en aucun cas un doigt d’honneur, surtout pas à l’encontre d’une femme ».

Surtout pas à l’encontre d’une femme ? Quelle galanterie, M. Chaboud !

La commission féminisme de Nuit debout Valence ne saurait tolérer de tels gestes et de tels propos et redécore l’hôtel du département en mettant M. Chaboud à l’honneur.

CIMG8255

photo_2016-07-07_00-53-12

 

CIMG8268